Tumeurs du système nerveux central chez l’adulte et leur traitement

Informations générales sur les tumeurs du système nerveux central chez l’adulte

Points importants

  • Une tumeur du système nerveux central chez l’adulte est une maladie dans laquelle des cellules anormales se développent dans les tissus du cerveau et/ou de la moelle épinière.
  • Une tumeur qui commence dans une autre partie du corps et se propage au cerveau est appelée tumeur cérébrale métastatique.
  • Le cerveau contrôle de nombreuses fonctions corporelles importantes.
  • La moelle épinière relie le cerveau aux nerfs de la plupart des parties du corps.
  • Il existe différents types de tumeurs du cerveau et de la moelle épinière.
    Tumeurs astrocytaires
    Tumeurs oligodendrogliales
    Gliomes mixtes
    Tumeurs épendymaires
    Médulloblastomes
    Tumeurs parenchymateuses de la glande pinéale
    Tumeurs méningées
    Tumeurs des cellules germinales
    Craniopharyngiome (grade I)
  • Certains syndromes génétiques peuvent augmenter le risque de développer une tumeur du système nerveux central.
  • La cause de la plupart des tumeurs du cerveau et de la moelle épinière chez les adultes n’est pas connue.
  • Les signes et les symptômes des tumeurs du cerveau et de la moelle épinière chez l’adulte ne sont pas les mêmes chez tous les individus.
  • Pour diagnostiquer les tumeurs du cerveau et de la moelle épinière chez les adultes, des tests sont effectués pour examiner le cerveau et la moelle épinière.
  • Une biopsie est également utilisée pour diagnostiquer une tumeur cérébrale.
  • Parfois, ni la biopsie ni l’opération ne peuvent être réalisées.
  • Certains facteurs influencent le pronostic (chances de guérison) et les possibilités de traitement.

Une tumeur du système nerveux central chez l’adulte est une maladie caractérisée par la formation de cellules anormales dans les tissus du cerveau et/ou de la moelle épinière.

Il existe de nombreux types de tumeurs du cerveau et de la moelle épinière. Ces tumeurs résultent d’une croissance anormale des cellules et peuvent se développer dans différentes parties du cerveau ou de la moelle épinière. Le cerveau et la moelle épinière forment ensemble le système nerveux central (SNC).

Les tumeurs peuvent être soit bénignes (pas de cancer), soit malignes (cancer) :

  • Les tumeurs bénignes du cerveau et de la moelle épinière se développent et exercent une pression sur les zones proches du cerveau. Elles se propagent rarement à d’autres tissus et peuvent récidiver.
  • Les tumeurs malignes du cerveau et de la moelle épinière sont susceptibles de se développer rapidement et de se propager à d’autres tissus cérébraux.

Lorsqu’une tumeur se développe dans une zone du cerveau ou exerce une pression sur celle-ci, elle peut empêcher cette partie du cerveau de fonctionner comme elle le devrait. Les tumeurs cérébrales bénignes et malignes provoquent toutes deux des signes et des symptômes et doivent être traitées.

Les tumeurs du cerveau et de la moelle épinière peuvent survenir aussi bien chez les adultes que chez les enfants. Le traitement des enfants peut toutefois différer de celui des adultes.

Une tumeur qui commence dans une autre partie du corps et se propage au cerveau est appelée tumeur cérébrale métastatique.

Les tumeurs qui se développent dans le cerveau sont appelées tumeurs cérébrales primaires. Les tumeurs cérébrales primaires peuvent se propager à d’autres parties du cerveau ou de la colonne vertébrale. Il est rare qu’elles se propagent à d’autres parties du corps.

Souvent, les tumeurs trouvées dans le cerveau se sont propagées d’un autre endroit du corps à une ou plusieurs parties du cerveau. On parle alors de tumeurs cérébrales métastatiques (ou métastases cérébrales). Les tumeurs cérébrales métastatiques sont plus fréquentes que les tumeurs cérébrales primaires.

Jusqu’à la moitié des tumeurs cérébrales métastatiques sont dues à un cancer du poumon. Les autres cancers qui s’étendent souvent au cerveau sont :

  • Le mélanome.
  • Le cancer du sein.
  • Cancer du côlon.
  • Cancer du rein.
  • Cancer du nasopharynx.
  • Cancer dont l’origine est inconnue.

Le cancer peut s’étendre aux leptoméninges (les deux membranes les plus internes qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière). On parle alors de carcinomatose leptoméningée. Les cancers les plus courants qui s’étendent aux leptoméninges sont les suivants :

  • le cancer du sein.
  • Le cancer du poumon.
  • La leucémie.
  • Lymphome.

Le cerveau contrôle de nombreuses fonctions corporelles importantes.

Le cerveau est composé de trois grandes parties :

  • Le cerveau est la plus grande partie de l’encéphale. Il se trouve dans la partie supérieure de la tête. Le cerveau central contrôle la pensée, l’apprentissage, la résolution de problèmes, les émotions, la parole, la lecture, l’écriture et les mouvements volontaires.
  • Le cervelet se trouve dans la partie inférieure du cerveau (près du milieu de l’occiput). Il contrôle le mouvement, l’équilibre et la posture.
  • Le tronc cérébral relie le cerveau à la moelle épinière. Il se trouve dans la partie la plus basse du cerveau (juste au-dessus de la nuque). Le tronc cérébral contrôle la respiration, les battements du cœur et les nerfs et muscles utilisés pour voir, entendre, marcher, parler et manger.

La moelle épinière relie le cerveau aux nerfs dans la plupart des parties du corps.

La moelle épinière est une colonne de tissu nerveux qui part du tronc cérébral au milieu du dos. Elle est recouverte de trois fines couches de tissu appelées membranes. Ces membranes sont entourées par les vertèbres (os du dos). Les nerfs spinaux transmettent des messages entre le cerveau et le reste du corps, par exemple un message du cerveau pour faire bouger les muscles ou un message de la peau au cerveau pour ressentir le toucher.

Il existe différents types de tumeurs du cerveau et de la moelle épinière.

Les tumeurs du cerveau et de la moelle épinière sont nommées en fonction du type de cellule dans laquelle elles sont apparues et de l’endroit où la tumeur s’est développée en premier dans le SNC. Le grade d’une tumeur peut être utilisé pour distinguer les types de tumeurs à croissance lente de celles à croissance rapide. Les grades des tumeurs de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont basés sur l’aspect anormal des cellules cancéreuses au microscope et sur la vitesse à laquelle la tumeur est susceptible de croître et de se propager.

Système de classification des tumeurs de l’OMS

  • Grade I (bas grade) – Les cellules tumorales ressemblent davantage à des cellules normales au microscope et se développent et se propagent plus lentement que les cellules tumorales des grades II, III et IV. Elles ne se propagent que rarement dans les tissus voisins. Les tumeurs cérébrales de grade I peuvent être entièrement éliminées par une opération.
  • Grade II – Les cellules tumorales se développent et se propagent plus lentement que les cellules tumorales de grade III et IV. Elles peuvent se propager dans les tissus proches et récidiver (revenir). Certaines tumeurs peuvent évoluer vers une tumeur de grade supérieur.
  • Grade III – Au microscope, les cellules tumorales ont un aspect très différent des cellules normales et se développent plus rapidement que les cellules tumorales de grade I et II. Il est probable qu’elles se propagent dans les tissus proches.
  • Grade IV (haut grade) – Les cellules tumorales ne ressemblent pas à des cellules normales au microscope et se développent et se propagent très rapidement. Il peut y avoir des zones de cellules mortes dans la tumeur. Les tumeurs de grade IV ne peuvent généralement pas être enlevées complètement par chirurgie.

Les types de tumeurs primaires suivants peuvent se former dans le cerveau ou la moelle épinière :

Tumeurs astrocytaires

Une tumeur astrocytaire commence dans des cellules cérébrales en forme d’étoile, les astrocytes, qui contribuent au maintien de la santé des neurones. Un astrocyte est une sorte de cellule gliale. Les cellules gliales forment parfois des tumeurs appelées gliomes. Les tumeurs astrocytaires sont notamment les suivantes :

  • Gliome du tronc cérébral (généralement de haut grade) : Un gliome du tronc cérébral se forme dans le tronc cérébral, la partie du cerveau reliée à la moelle épinière. Il s’agit souvent d’une tumeur de haut grade qui s’étend largement dans le tronc cérébral. Les gliomes du tronc cérébral sont rares chez les adultes.
  • Tumeur astrocytaire de la glande pinéale (tout grade) : Une tumeur astrocytaire pinéale se forme dans les tissus autour de la glande pinéale et peut être de n’importe quel grade. La glande pinéale est un minuscule organe du cerveau qui produit la mélatonine, une hormone qui contribue à contrôler les cycles de sommeil et d’éveil.
  • Astrocytome pilocytique (grade I) : Un astrocytome pilocytique se développe lentement dans le cerveau ou la moelle épinière. Il peut prendre la forme d’un kyste et se propage rarement dans les tissus voisins.
  • Astrocytome diffus (grade II) : Un astrocytome diffus se développe lentement, mais s’étend souvent aux tissus voisins. Les cellules tumorales ressemblent à des cellules normales. Il est également appelé astrocytome diffus de bas grade.
  • Astrocytome anaplasique (grade III) : Un astrocytome anaplasique se développe rapidement et se propage dans les tissus environnants. Les cellules tumorales ont un aspect différent des cellules normales. Un astrocytome anaplasique est également appelé astrocytome malin ou astrocytome de haut grade.
  • Glioblastome (grade IV) : un glioblastome se développe et se propage très rapidement. Les cellules tumorales ont un aspect très différent des cellules normales. On l’appelle également glioblastome multiforme.

Tumeurs oligodendrogliales

Une tumeur oligodendrogliale commence dans les cellules du cerveau, appelées oligodendrocytes, qui contribuent à maintenir les neurones en bonne santé. Un oligodendrocyte est un type de cellule gliale. Les oligodendrocytes forment parfois des tumeurs appelées oligodendrogliomes. Les tumeurs oligodendrogliomes comprennent les types suivants :

  • Oligodendrogliome (grade II) : Un oligodendrogliome se développe lentement, mais se propage souvent dans les tissus voisins. Les cellules tumorales ressemblent à des cellules normales.
  • Oligodendrogliome anaplasique (grade III) : Un oligodendrogliome anaplasique se développe rapidement et se propage dans les tissus environnants. Les cellules tumorales ont un aspect différent des cellules normales.

Gliomes mixtes

Un gliome mixte est une tumeur cérébrale qui contient deux types de cellules tumorales – des oligodendrocytes et des astrocytes. Ce type de tumeur mixte est appelé oligoastrocytome.

  • Oligoastrocytome (grade II) : Un oligoastrocytome est une tumeur à croissance lente. Les cellules tumorales ressemblent à des cellules normales. .
  • Oligoastrocytome anaplasique (grade III) : Un oligoastrocytome anaplasique se développe rapidement et se propage dans les tissus voisins. Les cellules tumorales ont un aspect différent des cellules normales. Ce type de tumeur a un moins bon pronostic que l’oligoastrocytome (grade II).

Tumeurs épendymaires

Une tumeur épendymaire se développe généralement dans les cellules qui tapissent les espaces remplis de liquide dans le cerveau et autour de la moelle épinière. Une tumeur épendymaire peut également être appelée épendymome. Les épendymomes comprennent les grades suivants :

  • Épendymome (grade I ou II) : Un épendymome de grade I ou II se développe lentement et a des cellules qui ressemblent à des cellules normales. Il existe deux types d’épendymomes de grade I : les épendymomes myxopapillaires et les épendymomes subaigus. Un épendymome de grade II se développe dans un ventricule (espace rempli de liquide dans le cerveau) et ses voies de communication ou dans la moelle épinière.
  • Épendymome anaplasique (grade III) : Un épendymome anaplasique se développe rapidement et se propage dans les tissus voisins. Les cellules tumorales ont un aspect différent des cellules normales. Ce type de tumeur a généralement un moins bon pronostic qu’un épendymome de grade I ou II.

Méduloblastome

Un médulloblastome est un type de tumeur embryonnaire. Les médulloblastomes apparaissent le plus souvent chez les enfants ou les jeunes adultes.

Tumeurs du parenchyme pinéal

Une tumeur du parenchyme pinéal se forme dans les cellules du parenchyme ou les pinéocytes, les cellules qui composent la majeure partie de la glande pinéale. Ces tumeurs sont différentes des tumeurs astrocytaires de la glande pinéale. Il existe les degrés suivants de tumeurs du parenchyme pinéal :

  • Pinéocytome (grade II) : Un pinéocytome est une tumeur pinéale à croissance lente.
  • Pinéoblastome (grade IV) : le pinéoblastome est une tumeur rare qui a de fortes chances de se propager.

Tumeurs des méninges

Une tumeur méningée, également appelée méningiome, se forme dans les méninges (fines couches de tissu qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière). Elle peut se former à partir de différents types de cellules du cerveau ou de la moelle épinière. Les méningiomes apparaissent le plus souvent chez les adultes. Les types de tumeurs méningées sont les suivants :

  • Méningiome (grade I) : Un méningiome de grade I est la forme la plus courante de tumeur méningée. Un méningiome de grade I est une tumeur à croissance lente. Il se forme le plus souvent dans la dure-mère. Un méningiome de grade I peut être entièrement enlevé par une opération.
  • Méningiome (grade II et III) : Il s’agit d’une tumeur méningée rare. Elle se développe rapidement et se propage probablement dans le cerveau et la moelle épinière. Le pronostic est moins bon que pour un méningiome de grade I, car la tumeur ne peut généralement pas être entièrement enlevée par chirurgie.

L’hémangiopéricytome n’est pas une tumeur méningée, mais il est traité comme un méningiome de grade II ou III. Un hémangiopéricytome se forme généralement dans la dure-mère. Le pronostic est moins bon que celui d’un méningiome de grade I, car la tumeur ne peut généralement pas être enlevée complètement par chirurgie.

Tumeurs à cellules germinales

Une tumeur des cellules germinales se forme dans les cellules germinales, c’est-à-dire dans les cellules à partir desquelles se développent les spermatozoïdes chez l’homme et les ovules (œufs) chez la femme. Il existe différents types de tumeurs des cellules germinales. Il s’agit notamment des germinomes, des tératomes, des carcinomes embryonnaires du sac vitellin et des choriocarcinomes. Les tumeurs germinales peuvent être soit bénignes, soit malignes.

Craniopharyngiome (grade I)

Un craniopharyngiome est une tumeur rare qui se forme généralement au centre du cerveau, juste au-dessus de l’hypophyse (un organe de la taille d’un petit pois situé à la base du cerveau et qui contrôle d’autres glandes). Les craniopharyngiomes peuvent se former à partir de différents types de cellules du cerveau ou de la moelle épinière.

Certains syndromes génétiques peuvent augmenter le risque de développer une tumeur du système nerveux central.

Tout ce qui augmente le risque de développer une maladie est appelé facteur de risque. La présence d’un facteur de risque ne signifie pas que vous aurez un cancer ; l’absence de facteurs de risque ne signifie pas que vous n’aurez pas de cancer. Parlez-en à votre médecin si vous pensez que vous pourriez être à risque. Il existe peu de facteurs de risque connus pour les tumeurs cérébrales. Les conditions suivantes peuvent augmenter le risque de certains types de tumeurs cérébrales :

  • Une exposition au chlorure de vinyle peut augmenter le risque de gliome.
  • Une infection par le virus d’Epstein-Barr, le SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise) ou une transplantation d’organe peuvent augmenter le risque de lymphome primaire du SNC.
  • La présence de certains syndromes génétiques peut augmenter le risque de tumeurs cérébrales
    Neurofibromatose de type 1 (NF1) ou 2 (NF2).
    Maladie de Von Hippel-Lindau.
    Sclérose tubéreuse de Bourneville.
    Syndrome de Li-Fraumeni.
    Syndrome de Turcot de type 1 ou 2.
    Syndrome du carcinome basocellulaire névrotique.

La cause de la plupart des tumeurs du cerveau et de la moelle épinière chez l’adulte n’est pas connue.

Les signes et symptômes des tumeurs du cerveau et de la moelle épinière chez l’adulte ne sont pas les mêmes chez tout le monde.

Les signes et symptômes dépendent des facteurs suivants :

  • L’endroit où la tumeur se forme dans le cerveau ou la moelle épinière.
  • De ce que contrôle la partie du cerveau touchée.
  • De la taille de la tumeur.

Les signes et symptômes peuvent être causés par des tumeurs du SNC ou d’autres maladies, y compris un cancer qui s’est propagé au cerveau. Parlez-en à votre médecin si vous présentez l’un des symptômes suivants :

Symptômes de tumeurs cérébrales

  • Maux de tête le matin ou maux de tête qui disparaissent après des vomissements.
  • Des crises de convulsions.
  • Problèmes de vision, d’audition et d’élocution.
  • Perte d’appétit.
  • Nausées et vomissements fréquents.
  • Changements de la personnalité, de l’humeur, de la capacité de concentration ou du comportement.
  • Perte d’équilibre et difficultés à marcher.
  • Faiblesse de l’esprit.
  • Somnolence inhabituelle ou modification du niveau d’activité.

Symptômes de tumeur de la moelle épinière

  • Douleurs dorsales ou douleurs qui s’étendent du dos aux bras ou aux jambes.
  • Changement des habitudes de défécation ou difficultés à uriner.
  • Faiblesse ou engourdissement dans les bras ou les jambes.
  • Difficultés à marcher.
Parfois, une biopsie ou une opération ne peut pas être effectuée.

Pour certaines tumeurs, une biopsie ou une opération ne peut pas être effectuée en toute sécurité parce que la tumeur s’est développée dans le cerveau ou la moelle épinière. Ces tumeurs sont diagnostiquées et traitées sur la base des résultats des tests d’imagerie et d’autres procédures.

Parfois, les résultats des tests d’imagerie et d’autres procédures indiquent que la tumeur est très probablement bénigne, et aucune biopsie n’est pratiquée.

Certains facteurs influencent le pronostic (chances de guérison) et les possibilités de traitement.

Le pronostic et les possibilités de traitement des tumeurs primaires du cerveau et de la moelle épinière dépendent des facteurs suivants :

  • Le type et le grade de la tumeur.
  • L’emplacement de la tumeur dans le cerveau ou la moelle épinière.
  • Si la tumeur peut être enlevée par une opération.
  • Si des cellules cancéreuses sont encore présentes après l’opération.
  • Si certaines modifications des chromosomes sont présentes.
  • Si le cancer vient d’être diagnostiqué ou s’il est déjà réapparu (récidive).
  • L’état de santé général du patient.

Le pronostic et les possibilités de traitement des tumeurs métastatiques du cerveau et de la moelle épinière dépendent des facteurs suivants :

  • S’il y a plus de deux tumeurs dans le cerveau ou la moelle épinière.
  • Où se trouve la tumeur dans le cerveau ou la moelle épinière.
  • Dans quelle mesure la tumeur réagit au traitement.
  • Si la tumeur primaire continue à se développer ou à se propager.
Il n’existe pas de système de staging standard pour les tumeurs du cerveau et de la moelle épinière chez l’adulte.

La méthode utilisée pour déterminer si le cancer s’est propagé à d’autres zones du cerveau ou à d’autres parties du corps est appelée staging. Les tumeurs cérébrales qui débutent dans le cerveau s’étendent rarement à d’autres parties du corps. Il n’existe pas de système de staging standard pour les tumeurs du cerveau et de la moelle épinière.

Le traitement des tumeurs primaires du cerveau et de la moelle épinière se fonde sur les critères suivants :

  • Le type de cellule dans laquelle la tumeur s’est développée.
  • L’endroit où la tumeur s’est développée dans le cerveau ou la moelle épinière.
  • La quantité de cancer restant après l’opération.
  • Le degré de la tumeur.

Le traitement des tumeurs qui se sont propagées au cerveau à partir d’autres parties du corps est déterminé par le nombre de tumeurs dans le cerveau.

Les examens d’imagerie peuvent être répétés après l’opération afin de planifier la suite du traitement.

Certains des tests et procédures utilisés pour diagnostiquer une tumeur au cerveau ou à la moelle épinière peuvent être répétés après le traitement afin de déterminer la quantité de tumeur encore présente.

Les tumeurs du SNC réapparaissent souvent, parfois de nombreuses années après le traitement.

Une tumeur récidivante du système nerveux central (SNC) est une tumeur qui est réapparue (est revenue) après un traitement. La tumeur peut réapparaître au même endroit que la première tumeur ou dans d’autres parties du système nerveux central.

Aperçu des options de traitement

Points importants

  • Il existe différentes options de traitement pour les patients atteints de tumeurs cérébrales et médullaires adultes.
  • Cinq types de traitement standard sont utilisés :
    Surveillance active
    Chirurgie
    Radiothérapie
    Chimiothérapie
    Traitement ciblé
  • Les traitements de soutien visent à atténuer les problèmes causés par la maladie ou son traitement.
  • De nouvelles méthodes de traitement sont testées dans le cadre d’essais cliniques.
    Radiothérapie par faisceau de protons
    Immunothérapie
  • Le traitement des tumeurs du système nerveux central chez l’adulte peut entraîner des effets secondaires.
  • Les patients devraient donc envisager de participer à un essai clinique.
  • Les patients peuvent participer à des essais cliniques avant, pendant ou après le début de leur traitement contre le cancer.
  • Des examens de suivi peuvent être nécessaires.
Il existe différentes possibilités de traitement pour les patients atteints de tumeurs cérébrales et médullaires adultes.

Il existe différentes options de traitement pour les patients atteints de tumeurs cérébrales et médullaires adultes. Certains traitements sont des traitements standard (le traitement actuellement utilisé), d’autres sont testés dans le cadre d’essais cliniques. Un essai clinique de traitement est une étude de recherche qui doit contribuer à améliorer les traitements actuels ou à obtenir des informations sur de nouveaux traitements pour les patients atteints de cancer. Si les essais cliniques montrent qu’un nouveau traitement est meilleur que le traitement standard, le nouveau traitement peut devenir le traitement standard. Les patients devraient envisager de participer à un essai clinique. Certains essais cliniques ne sont ouverts qu’aux patients qui n’ont pas encore commencé leur traitement.

Cinq types de traitement standard sont utilisés :

Surveillance active

La surveillance active consiste à surveiller de près l’état du patient, mais à ne pas lui administrer de traitement, sauf si les résultats des tests montrent une aggravation de la maladie. La surveillance active peut être utilisée pour éviter ou retarder des traitements tels que la radiothérapie ou la chirurgie, qui peuvent entraîner des effets secondaires ou d’autres problèmes. Pendant la surveillance active, certains examens et tests sont effectués à intervalles réguliers. La surveillance active peut être utilisée pour les tumeurs à croissance très lente qui ne provoquent pas de symptômes.

Chirurgie

La chirurgie peut être utilisée pour diagnostiquer et traiter les tumeurs du cerveau et de la moelle épinière chez les adultes. L’ablation du tissu tumoral permet de réduire la pression exercée par la tumeur sur les parties voisines du cerveau.

Après que le médecin a retiré tout le cancer visible au moment de l’opération, certains patients reçoivent une chimiothérapie ou une radiothérapie après l’opération afin de tuer les cellules cancéreuses restantes. Ce traitement, administré après l’opération pour réduire le risque de récidive du cancer, est appelé thérapie adjuvante.

Radiothérapie

La radiothérapie est un traitement du cancer qui utilise des rayons X de haute énergie ou d’autres types de rayons pour tuer les cellules cancéreuses ou empêcher leur croissance. La radiothérapie externe consiste à utiliser un appareil situé à l’extérieur du corps pour diriger les rayons vers la zone du corps touchée par le cancer.

Certaines méthodes de radiothérapie externe peuvent empêcher le rayonnement d’endommager les tissus sains à proximité. Ces types de radiothérapie sont notamment les suivants :

  • Radiothérapie conformationnelle : la radiothérapie conformationnelle consiste à créer une image tridimensionnelle de la tumeur à l’aide d’un ordinateur et à modeler les rayons pour qu’ils correspondent à la tumeur.
  • Radiothérapie à modulation d’intensité (IMRT) : l’IMRT est une radiothérapie tridimensionnelle (3-D) dans laquelle un ordinateur crée des images de la taille et de la forme de la tumeur. De fins rayons d’intensité variable (puissance) sont dirigés sur la tumeur sous de nombreux angles.
  • Radiochirurgie stéréotaxique : dans la radiochirurgie stéréotaxique, un support de tête rigide est fixé au crâne pour maintenir la tête immobile pendant l’irradiation. Un appareil dirige une seule grande dose de rayonnement directement sur la tumeur. Cette procédure ne nécessite pas d’intervention chirurgicale. Elle est également appelée radiochirurgie stéréotaxique, radiochirurgie et radiochirurgie.
Chimiothérapie

La chimiothérapie est un traitement du cancer qui utilise des médicaments pour stopper la croissance des cellules cancéreuses, soit en les tuant, soit en les empêchant de se diviser. Lorsque la chimiothérapie est prise par la bouche ou injectée dans une veine ou un muscle, les médicaments passent dans la circulation sanguine et peuvent atteindre les cellules cancéreuses dans tout le corps (chimiothérapie systémique). Certains médicaments de chimiothérapie peuvent franchir la barrière hémato-encéphalique et atteindre les cellules tumorales dans le cerveau, mais la plupart ne le peuvent pas. Une chimiothérapie administrée directement dans le liquide céphalo-rachidien est appelée chimiothérapie intrathécale. Si la chimiothérapie est administrée dans un organe, par exemple le cerveau, ou dans une cavité du corps, les médicaments agissent principalement sur les cellules cancéreuses dans ces zones (chimiothérapie régionale).

Dans le traitement des tumeurs cérébrales, une plaquette qui se dissout peut être utilisée pour administrer un agent chimiothérapeutique directement sur le site de la tumeur cérébrale, après l’ablation chirurgicale de la tumeur. La manière dont la chimiothérapie est administrée dépend du type et du degré de la tumeur et de son emplacement dans le cerveau.

Thérapie ciblée

La thérapie ciblée est une forme de traitement qui utilise des médicaments ou d’autres substances pour identifier et attaquer des cellules cancéreuses spécifiques. Les thérapies ciblées endommagent généralement moins les cellules normales que la chimiothérapie ou la radiothérapie.

D’autres types de thérapies ciblées sont actuellement à l’étude pour les tumeurs cérébrales adultes, notamment les inhibiteurs de tyrosine kinase et les nouveaux inhibiteurs du VEGF.

Les soins de support visent à atténuer les problèmes causés par la maladie ou son traitement.

Ces soins contrôlent les problèmes ou les effets secondaires causés par la maladie ou son traitement et améliorent la qualité de vie. Dans le cas des tumeurs cérébrales, les soins de soutien comprennent des médicaments destinés à contrôler les convulsions et l’accumulation de liquide ou le gonflement du cerveau.

Radiothérapie par faisceau de protons

La thérapie par faisceau de protons est une radiothérapie externe de haute énergie qui utilise des flux de protons (minuscules particules à charge positive) pour tuer les cellules tumorales. Ce type de traitement peut réduire l’exposition aux radiations des tissus sains situés à proximité d’une tumeur. Il est utilisé pour traiter les cancers de la tête, du cou et de la colonne vertébrale, ainsi que d’organes tels que le cerveau, l’œil, les poumons et la prostate. L’irradiation par protons est différente de l’irradiation par rayons X.

Immunothérapie

L’immunothérapie est un traitement dans lequel le système immunitaire du patient est utilisé pour lutter contre le cancer. Il s’agit d’utiliser des substances produites par l’organisme ou en laboratoire pour renforcer, guider ou rétablir les défenses naturelles du corps contre le cancer. Ce traitement du cancer est une sorte de thérapie biologique.

L’immunothérapie est étudiée pour le traitement de certains types de tumeurs cérébrales. Les traitements peuvent comprendre les éléments suivants :

  • Thérapie vaccinale avec des cellules dendritiques.
  • La thérapie génique.

Le traitement des tumeurs du système nerveux central chez l’adulte peut entraîner des effets secondaires.

Retour haut de page