Lymphome de Burkitt

Lymphome non hodgkinien de l’adulte

Informations générales sur le lymphome non hodgkinien de l’adulte

Points clés

  • Le lymphome non hodgkinien est une maladie dans laquelle des cellules malignes (cancéreuses) se forment dans le système lymphatique.
  • Le lymphome non hodgkinien peut être indolent ou agressif.
  • L’âge avancé, le fait d’être un homme et un système immunitaire affaibli peuvent augmenter le risque de lymphome non hodgkinien de l’adulte.
  • Les signes et symptômes du lymphome non hodgkinien de l’adulte sont les suivants : gonflement des ganglions lymphatiques, fièvre, sueurs nocturnes abondantes, perte de poids et fatigue.
  • Les tests qui examinent le système lymphatique et d’autres parties du corps sont utilisés pour diagnostiquer le lymphome non hodgkinien de l’adulte et en déterminer le stade.
  • Certains facteurs influent sur le pronostic (chances de guérison) et les possibilités de traitement.

Le lymphome non hodgkinien est une maladie dans laquelle des cellules malignes (cancéreuses) se forment dans le système lymphatique.

Le lymphome non hodgkinien est un type de cancer qui se forme dans le système lymphatique. Le système lymphatique fait partie du système immunitaire. Il aide à protéger l’organisme contre les infections et les maladies.

Lymphome de Burkitt. Le lymphome de Burkitt est un type de lymphome non hodgkinien à cellules B qui se développe et se propage très rapidement. Il peut affecter la mâchoire, les os du visage, l’intestin, les reins, les ovaires ou d’autres organes. Il existe trois principaux types de lymphome de Burkitt (endémique, sporadique et lié à une immunodéficience). Le lymphome de Burkitt endémique survient généralement en Afrique et est lié au virus d’Epstein-Barr, tandis que le lymphome de Burkitt sporadique est présent dans le monde entier. Le lymphome de Burkitt lié à une immunodéficience est le plus souvent observé chez les patients atteints du SIDA. Le lymphome de Burkitt peut se propager au cerveau et à la moelle épinière et un traitement visant à prévenir sa propagation peut être administré. Le lymphome de Burkitt survient le plus souvent chez les enfants et les jeunes adultes.

Le lymphome de Burkitt est également appelé lymphome diffus à petites cellules non clivées.

La chimiothérapie systémique combinée est utilisée pour le traitement du lymphome non hodgkinien de l’adulte.

La chimiothérapie intrathécale peut également être utilisée dans le traitement du lymphome qui se forme d’abord dans les testicules ou les sinus (zones creuses) autour du nez, du lymphome diffus à grandes cellules B, du lymphome de Burkitt, du lymphome lymphoblastique et de certains lymphomes T agressifs. Il est administré pour réduire le risque que les cellules du lymphome se propagent au cerveau et à la moelle épinière. C’est ce qu’on appelle la prophylaxie du SNC. Pour le lymphome plasmablastique, les traitements sont semblables à ceux utilisés pour le lymphome lymphoblastique ou le lymphome de Burkitt.

Traitement du lymphome de Burkitt

Le traitement du lymphome de Burkitt de l’adulte peut comprendre les éléments suivants :

  • Chimiothérapie combinée avec ou sans traitement par anticorps monoclonal.
  • Prophylaxie du SNC.

Lymphome non hodgkinien de l’enfant

Informations générales sur le lymphome non hodgkinien de l’enfant

Points clés

  • Le lymphome non hodgkinien de l’enfant est une maladie dans laquelle des cellules malignes (cancéreuses) se forment dans le système lymphatique, qui est une partie du système immunitaire de l’organisme.
  • Il existe trois grands types de lymphome non hodgkinien de l’enfant.
    • Lymphome non hodgkinien agressif à cellules B matures
    • Lymphoblastic lymphoma
    • Lymphome anaplasique à grandes cellules
  • Certains types de lymphomes non hodgkiniens sont rares chez les enfants.
  • Un système immunitaire affaibli augmente le risque de LNH chez les enfants.
  • Les signes du lymphome non hodgkinien de l’enfant comprennent des problèmes respiratoires et des ganglions lymphatiques enflés.
  • Les tests qui examinent le corps et le système lymphatique sont utilisés pour diagnostiquer le lymphome non hodgkinien de l’enfant.
  • Une biopsie est effectuée pour diagnostiquer un lymphome non hodgkinien de l’enfant.
  • Certains facteurs influent sur le pronostic (chances de guérison) et les possibilités de traitement.

Le lymphome non hodgkinien de l’enfant est une maladie dans laquelle des cellules malignes (cancéreuses) se forment dans le système lymphatique, qui est une partie du système immunitaire de l’organisme.

Le système immunitaire contribue à protéger l’organisme contre les infections et les maladies.

Il existe trois grands types de lymphome non hodgkinien de l’enfant.

Le type de lymphome est déterminé par l’aspect des cellules au microscope. Les trois principaux types de lymphome non hodgkinien de l’enfant sont les suivants :

Lymphome non hodgkinien agressif à cellules B matures

Les lymphomes non hodgkiniens agressifs à cellules B matures comprennent :

  • Lymphome/leucémie de Burkitt : Le lymphome de Burkitt et la leucémie de Burkitt sont des formes différentes de la même maladie. Le lymphome/la leucémie de Burkitt est une maladie agressive (à croissance rapide) des lymphocytes B qui est plus fréquente chez les enfants et les jeunes adultes. Il peut se former dans l’abdomen, l’anneau de Waldeyer, les testicules, les os, la moelle osseuse, la peau, le système nerveux central (SNC) ou la tête et le cou. La leucémie de Burkitt peut commencer dans les ganglions lymphatiques comme le lymphome de Burkitt et se propager ensuite au sang et à la moelle osseuse, ou elle peut commencer dans le sang et la moelle osseuse sans se former d’abord dans les ganglions lymphatiques.

La leucémie et le lymphome de Burkitt ont tous deux été liés à une infection par le virus d’Epstein-Barr (VEB), bien que l’infection par le VEB soit plus susceptible de se produire chez les patients en Afrique qu’aux États-Unis. Le lymphome/leucémie de Burkitt est plus fréquent chez les personnes de race blanche. Le diagnostic de lymphome/leucémie de Burkitt est posé lorsqu’un échantillon de tissu est examiné et qu’une certaine modification du gène MYC est trouvée.

  • Lymphome diffus à grandes cellules B : Le lymphome diffus à grandes cellules B est le type le plus courant de lymphome non hodgkinien. Il s’agit d’un type de lymphome non hodgkinien à cellules B qui se développe rapidement dans les ganglions lymphatiques. La rate, le foie, la moelle osseuse ou d’autres organes sont également souvent touchés. Le lymphome diffus à grandes cellules B survient plus souvent chez les adolescents que chez les enfants.
  • Lymphome médiastinal primaire à cellules B : Type de lymphome qui se développe à partir des cellules B dans le médiastin (la zone située entre les poumons). Il peut se propager aux organes voisins, notamment les poumons et le sac entourant le cœur. Il peut également se propager aux ganglions lymphatiques et aux organes distants, notamment les reins. Le lymphome médiastinal primaire à cellules B se produit plus souvent chez les adolescents plus âgés que chez les enfants.

Lymphoblastic lymphoma

Le lymphome lymphoblastique est un type de lymphome qui affecte principalement les lymphocytes T. Il se forme généralement dans le médiastin (zone située entre les poumons). Il se forme généralement dans le médiastin (la zone située entre les poumons). Il provoque des troubles respiratoires, une respiration sifflante, des difficultés à avaler ou un gonflement de la tête et du cou. Il peut se propager aux ganglions lymphatiques, aux os, à la moelle osseuse, à la peau, au SNC, aux organes abdominaux et à d’autres zones. Le lymphome lymphoblastique ressemble beaucoup à la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA).

Lymphome anaplasique à grandes cellules

Le lymphome anaplasique à grandes cellules est un type de lymphome qui affecte principalement les lymphocytes T. Il se forme généralement dans les ganglions lymphatiques, la peau ou les os. Il se forme généralement dans les ganglions lymphatiques, la peau ou les os, et parfois dans le tractus gastro-intestinal, les poumons, les tissus qui recouvrent les poumons et les muscles. Les patients atteints de lymphome anaplasique à grandes cellules possèdent un récepteur, appelé CD30, à la surface de leurs cellules T. Chez de nombreux enfants, le lymphome anaplasique à grandes cellules est marqué par des modifications du gène ALK qui fabrique une protéine appelée lymphome kinase anaplasique. Le pathologiste recherche ces modifications cellulaires et génétiques pour aider à diagnostiquer un lymphome anaplasique à grandes cellules.

Les anticorps monoclonaux sont des protéines du système immunitaire fabriquées en laboratoire pour traiter de nombreuses maladies, dont le cancer. En tant que traitement du cancer, ces anticorps peuvent se fixer sur une cible spécifique des cellules cancéreuses ou d’autres cellules susceptibles de favoriser la croissance des cellules cancéreuses. Les anticorps sont alors capables de tuer les cellules cancéreuses, de bloquer leur croissance ou de les empêcher de se propager. Les anticorps monoclonaux sont administrés par perfusion. Ils peuvent être utilisés seuls ou pour transporter des médicaments, des toxines ou du matériel radioactif directement vers les cellules cancéreuses. Les anticorps monoclonaux peuvent être utilisés en association avec la chimiothérapie comme traitement adjuvant.

Un anticorps monoclonal bispécifique est composé de deux anticorps monoclonaux différents qui se lient à deux substances différentes et tuent les cellules cancéreuses. Le traitement par anticorps monoclonal bispécifique est utilisé dans le traitement du lymphome/de la leucémie de Burkitt et du lymphome diffus à grandes cellules B qui n’ont pas répondu au traitement ou qui ont récidivé.

Immunothérapie

L’immunothérapie est un traitement qui utilise le système immunitaire du patient pour combattre le cancer. Des substances fabriquées par l’organisme ou en laboratoire sont utilisées pour stimuler, diriger ou rétablir les défenses naturelles de l’organisme contre le cancer. Ce traitement du cancer est un type de thérapie biologique.

  • Thérapie par cellules T CAR : Ce traitement modifie les cellules T du patient (un type de cellule du système immunitaire) afin qu’elles attaquent certaines protéines à la surface des cellules cancéreuses. Les cellules T sont prélevées sur le patient et des récepteurs spéciaux sont ajoutés à leur surface en laboratoire. Les cellules modifiées sont appelées cellules T à récepteur d’antigène chimérique (CAR). Les cellules T CAR sont cultivées en laboratoire et administrées au patient par perfusion. Les cellules T CAR se multiplient dans le sang du patient et attaquent les cellules cancéreuses. La thérapie par cellules T CAR est à l’étude dans le traitement du lymphome/de la leucémie de Burkitt et du lymphome diffus à grandes cellules B qui n’a pas répondu au traitement ou qui a récidivé (est revenu).
  • Les lymphocytes T cytotoxiques spécifiques du virus d’Epstein-Barr (VEB) sont un type de cellule immunitaire capable de tuer certaines cellules, y compris les cellules étrangères, les cellules cancéreuses et les cellules infectées par le VEB. Les lymphocytes T cytotoxiques peuvent être séparés des autres cellules sanguines, cultivés en laboratoire, puis administrés au patient pour tuer les cellules cancéreuses. Les lymphocytes T cytotoxiques spécifiques de l’EBV sont étudiés pour traiter la maladie lymphoproliférative post-transplantation.

Lymphome de Burkitt/leucémie

Traitement du lymphome/de la leucémie de Burkitt

Le traitement du lymphome/leucémie de Burkitt nouvellement diagnostiqué peut inclure :

  • Une intervention chirurgicale pour enlever la plus grande partie possible de la tumeur, suivie d’une chimiothérapie combinée.
  • Chimiothérapie combinée avec ou sans thérapie ciblée (rituximab).

Traitement des lymphomes/leucémies de Burkitt récurrents ou réfractaires.

Le traitement des lymphomes/leucémies de Burkitt récurrents ou réfractaires peut inclure :

  • Chimiothérapie combinée avec ou sans thérapie ciblée (rituximab).
  • Thérapie ciblée (rituximab), chimiothérapie combinée et dexaméthasone.
  • Chimiothérapie à forte dose avec greffe de cellules souches avec les propres cellules du patient ou celles d’un donneur.
  • Thérapie ciblée avec un anticorps bispécifique.
  • La thérapie CAR T-cell.
  • Un essai clinique qui vérifie la présence de certaines modifications génétiques dans un échantillon de la tumeur du patient. Le type de thérapie ciblée qui sera administré au patient dépend du type de modification génétique.

Il existe différents types de traitement pour les enfants atteints d’un lymphome non hodgkinien.

Différents types de traitement sont disponibles pour les enfants atteints de lymphome non hodgkinien. Certains traitements sont standard (le traitement actuellement utilisé), et d’autres sont testés dans le cadre d’essais cliniques. Un essai clinique de traitement est une étude de recherche destinée à améliorer les traitements actuels ou à obtenir des informations sur de nouveaux traitements pour les patients atteints de cancer. Lorsque les essais cliniques montrent qu’un nouveau traitement est meilleur que le traitement standard, ce nouveau traitement peut devenir le traitement standard.

La participation à un essai clinique doit être envisagée pour tous les enfants atteints d’un lymphome non hodgkinien. Certains essais cliniques ne sont ouverts qu’aux patients qui n’ont pas encore commencé leur traitement.

Retour haut de page