Carcinome surrénalien – WIKI

Qu’est-ce que le carcinome surrénalien ?

On appelle carcinome surrénalien la dégénérescence maligne de l’une des glandes hormonales qui, par paires, forment de petits capuchons sur le rein. Cette tumeur très rare n’est souvent découverte qu’à un stade avancé, car elle ne présente aucun symptôme au début. Bien qu’elle soit hormono-active dans 80 pour cent des cas, c’est-à-dire qu’elle sécrète des hormones, surtout du cortisol, l’hormone du stress, ainsi que des précurseurs d’hormones masculines, seuls 60 pour cent environ des personnes concernées souffrent de troubles hormonaux et consultent donc un médecin. Le syndrome de Cushing ou une augmentation de la pilosité corporelle chez les femmes sont généralement au premier plan. En Allemagne, entre 80 et 150 personnes par an développent un carcinome surrénalien, généralement à un âge moyen.

Diagnostic

Il est important d’établir un diagnostic hormonal détaillé, surtout en ce qui concerne les hormones stéroïdes produites dans le cortex surrénalien. Dans notre laboratoire, nous pouvons déterminer plus de 15 hormones stéroïdes par spectrométrie de masse. Les techniques d’imagerie telles que le scanner avec contraste, l’IRM ou la tomographie par émission de positrons (TEP) déterminent la taille et l’étendue de la tumeur ainsi que les éventuelles tumeurs secondaires, appelées métastases.

Opération

Si la maladie se limite aux glandes surrénales, l’ablation chirurgicale complète de la tumeur est la première étape thérapeutique la plus importante. Cette intervention doit être réalisée dans un centre spécialisé disposant d’une grande expérience. En coopération avec les collègues de la chirurgie générale et de l’urologie, cette condition est remplie à la clinique universitaire de Würzburg et une prise en charge globale optimale est garantie sous un même toit.

Thérapie médicamenteuse

En fonction des résultats, un traitement médicamenteux est généralement administré à la suite de l’opération ou chez les patients qui ne peuvent pas être opérés. Celui-ci consiste souvent en un médicament appelé mitotane. Dans les stades avancés, une chimiothérapie ou une radiothérapie sont également nécessaires. Toutes les procédures mentionnées se basent sur les résultats d’études coordonnées en grande partie depuis Würzburg.

Suivi et assistance

Tous les patients atteints de carcinome surrénalien ont besoin d’un suivi à long terme, que nous organisons volontiers en collaboration avec les médecins à proximité de leur domicile. En tant que centre de recherche, nous proposons également régulièrement des études cliniques pour le diagnostic et la thérapie.

Une importance centrale en Europe

Actuellement, Würzburg est le plus grand centre de référence pour cette maladie en Europe et participe de manière déterminante aux progrès scientifiques. C’est ici que sont coordonnés le groupe d’étude allemand sur le carcinome des glandes surrénales et le réseau européen sur les tumeurs des glandes surrénales ENSAT. Nous sommes également à l’origine de l’élaboration des lignes directrices européennes sur le carcinome surrénalien. Forts de cette responsabilité, nous accordons également une grande importance à la recherche : dans le domaine de la recherche fondamentale et de la recherche translationnelle en laboratoire, nous contribuons régulièrement à l’acquisition de nouvelles connaissances, pour lesquelles nous avons déjà été récompensés à plusieurs reprises par des prix internationaux.

Retour haut de page