Astrocytomes de l’enfance

Informations générales sur les astrocytomes infantiles

Points importants

  • Les astrocytomes infantiles sont des tumeurs qui se développent dans les cellules cérébrales en forme d’étoile, les astrocytes.
  • Les astrocytomes peuvent être de bas grade ou de haut grade.
  • Le système nerveux central contrôle de nombreuses fonctions corporelles importantes.
  • La cause de la plupart des tumeurs cérébrales chez les enfants n’est pas connue.
  • Les signes et les symptômes des astrocytomes ne sont pas les mêmes chez tous les enfants.
  • Des tests d’examen du cerveau et de la moelle épinière sont utilisés pour détecter (trouver) les astrocytomes chez l’enfant.
  • Les astrocytomes infantiles sont généralement diagnostiqués et enlevés par chirurgie.
  • Certains facteurs influencent le pronostic (chances de guérison) et les possibilités de traitement.

Les astrocytomes infantiles sont des tumeurs qui se développent dans les cellules cérébrales en forme d’étoile, les astrocytes.

Un astrocyte est une sorte de cellule gliale. Les cellules gliales maintiennent les neurones en place, les approvisionnent en nourriture et en oxygène et contribuent à les protéger de maladies telles que les infections. Les gliomes sont des tumeurs qui se forment à partir des cellules gliales. L’astrocytome est un type de gliome.

L’astrocytome est le type de gliome le plus courant diagnostiqué chez les enfants. Il peut se former n’importe où dans le système nerveux central (cerveau et moelle épinière).

Ce résumé porte sur le traitement des tumeurs qui se développent dans les astrocytes du cerveau (tumeurs cérébrales primaires). Les tumeurs cérébrales métastatiques sont formées par des cellules cancéreuses qui se développent dans d’autres parties du corps et se propagent dans le cerveau. Le traitement des tumeurs cérébrales métastatiques n’est pas abordé ici.

Les tumeurs cérébrales peuvent survenir aussi bien chez les enfants que chez les adultes. Le traitement des enfants peut toutefois différer de celui des adultes.

Les astrocytomes peuvent être de bas grade ou de haut grade.

Les tumeurs cérébrales de bas grade se développent et exercent une pression sur les zones proches du cerveau. Elles se propagent rarement à d’autres tissus. Les tumeurs cérébrales de haut grade sont susceptibles de croître rapidement et de se propager à d’autres tissus cérébraux. Si une tumeur se développe dans une zone du cerveau ou exerce une pression sur celle-ci, elle peut empêcher cette partie du cerveau de fonctionner comme elle le devrait. Les tumeurs cérébrales de bas grade comme celles de haut grade peuvent provoquer des signes et des symptômes et doivent presque toutes être traitées.

Le système nerveux central contrôle de nombreuses fonctions corporelles importantes.

Les astrocytomes apparaissent le plus souvent dans ces parties du système nerveux central (SNC) :

  • Le cerveau (Cerebrum) : La plus grande partie du cerveau, située dans la partie supérieure de la tête. Le cerveau contrôle la pensée, l’apprentissage, la résolution de problèmes, le langage, les émotions, la lecture, l’écriture et les mouvements volontaires.
  • Cerebellum : partie inférieure et postérieure du cerveau (près du milieu de l’occiput). Le cervelet contrôle les mouvements volontaires, l’équilibre et la posture.
  • Tronc cérébral : la partie qui relie le cerveau à la moelle épinière, dans la partie la plus basse du cerveau (juste au-dessus de la nuque). Le tronc cérébral contrôle la respiration, les battements du cœur ainsi que les nerfs et les muscles responsables de la vision, de l’audition, de la marche, de la parole et de l’alimentation.
  • Hypothalamus : zone située au centre de la base du cerveau. Elle contrôle la température corporelle, la faim et la soif.
  • Voies visuelles : Le groupe de nerfs qui relient l’œil au cerveau.
  • Moelle épinière : La colonne de tissu nerveux qui part du tronc cérébral au milieu du dos. Elle est recouverte de trois fines couches de tissu appelées membranes. La moelle épinière et les membranes sont entourées par les vertèbres (os du dos). Les nerfs de la moelle épinière transmettent des messages entre le cerveau et le reste du corps, par exemple un message du cerveau pour faire bouger les muscles ou un message de la peau au cerveau pour ressentir le toucher.

La cause de la plupart des tumeurs cérébrales chez les enfants n’est pas connue.

Tout ce qui augmente le risque de développer une maladie est appelé facteur de risque. La présence d’un facteur de risque ne signifie pas que vous aurez un cancer, et l’absence de facteurs de risque ne signifie pas que vous n’aurez pas de cancer. Parlez-en au médecin de votre enfant si vous pensez que votre enfant pourrait présenter un risque. Les facteurs de risque possibles d’astrocytome sont notamment les suivants :

Une radiothérapie antérieure du cerveau.

Certaines maladies génétiques, comme la neurofibromatose de type 1 (NF1) ou la sclérose tubéreuse de Bourneville.

Les signes et les symptômes des astrocytomes ne sont pas les mêmes chez tous les enfants.

Les signes et symptômes dépendent des facteurs suivants :

  • De l’endroit où la tumeur se forme dans le cerveau ou la moelle épinière.
  • De la taille de la tumeur.
  • De la vitesse de croissance de la tumeur.
  • De l’âge et du développement de l’enfant.

Certaines tumeurs ne provoquent aucun signe ou symptôme. Les signes et symptômes peuvent être causés par des astrocytomes chez les enfants ou par d’autres maladies. Parlez-en au médecin de votre enfant si celui-ci présente l’un des symptômes suivants :

  • Maux de tête le matin ou maux de tête qui disparaissent après avoir été vomis.
  • Nausées et vomissements.
  • Problèmes de vision, d’audition et d’élocution.
  • Perte d’équilibre et difficultés à marcher.
  • Aggravation de l’écriture ou élocution lente.
  • Faiblesse ou modification des sensations sur un côté du corps.
  • Somnolence inhabituelle.
  • Plus ou moins d’énergie que d’habitude.
  • Changement de personnalité ou de comportement.
  • Crises de convulsions.
  • Perte de poids ou prise de poids sans raison apparente.
  • Augmentation du périmètre crânien (chez les nourrissons).

Les astrocytomes infantiles sont généralement diagnostiqués et enlevés par une intervention chirurgicale.

Si les médecins soupçonnent la présence d’un astrocytome, une biopsie peut être effectuée pour prélever un échantillon de tissu. Dans le cas des tumeurs du cerveau, une partie du crâne est retirée et une aiguille est utilisée pour prélever des tissus. Parfois, l’aiguille est guidée par un ordinateur. Un pathologiste observe le tissu au microscope pour rechercher des cellules cancéreuses. Si des cellules cancéreuses sont trouvées, le médecin peut retirer autant de tumeur que possible en toute sécurité au cours de la même opération. Comme il peut être difficile de distinguer les différents types de tumeurs cérébrales, vous devriez faire examiner l’échantillon de tissu de votre enfant par un pathologiste expérimenté dans le diagnostic des tumeurs cérébrales.

Parfois, les tumeurs se forment à un endroit où elles sont difficiles à enlever. Si l’ablation de la tumeur risque d’entraîner de graves problèmes physiques, émotionnels ou d’apprentissage, une biopsie sera effectuée et un traitement supplémentaire sera administré après la biopsie.

Les enfants atteints d’une maladie génétique rare appelée NF1 peuvent former un astrocytome de bas grade dans la zone du cerveau qui contrôle la vision et peuvent ne pas avoir besoin de biopsie. Si la tumeur ne progresse pas ou si aucun symptôme n’apparaît, il n’est peut-être pas nécessaire de procéder à une ablation chirurgicale de la tumeur.

Certains facteurs influencent le pronostic (chances de guérison) et les possibilités de traitement.

Le pronostic et les possibilités de traitement dépendent des facteurs suivants :

  • Si la tumeur est un astrocytome de bas grade ou de haut grade.
  • L’endroit où la tumeur s’est formée dans le SNC et si elle s’est propagée à des tissus proches ou à d’autres parties du corps.
  • La vitesse de croissance de la tumeur.
  • L’âge de l’enfant.
  • Si des cellules cancéreuses sont encore présentes après l’opération.
  • S’il y a des modifications dans certains gènes.
  • Si l’enfant est atteint de NF1 ou de sclérose tubéreuse de Bourneville.
  • Si l’enfant a un syndrome diencéphale (une condition qui ralentit la croissance physique).
  • Si l’astrocytome vient d’être diagnostiqué ou s’il a déjà récidivé (est réapparu).

En cas d’astrocytome récidivant, le pronostic et le traitement dépendent du temps écoulé entre la fin du traitement et la réapparition de l’astrocytome.

Stades des astrocytomes chez l’enfant

Points importants

  • Le grade de la tumeur est utilisé pour planifier le traitement du cancer.
    Astrocytomes de bas grade
    Astrocytomes de haut grade
  • Il arrive que les astrocytomes de l’enfant continuent à se développer ou reviennent après le traitement.

Le grade de la tumeur est utilisé pour planifier le traitement du cancer.

La classification par stade permet de déterminer la quantité de cancer présente et si le cancer s’est propagé. Il est important de connaître le stade pour pouvoir planifier le traitement.

Cependant, il n’existe pas de système de staging standard pour l’astrocytome infantile. Au lieu de cela, le traitement est basé sur les critères suivants :

  • Si la tumeur est de bas grade ou de haut grade.
  • Si la tumeur a été nouvellement diagnostiquée ou si elle a récidivé (si elle est réapparue après un traitement).

Le grade de la tumeur décrit l’aspect anormal des cellules cancéreuses au microscope et la vitesse à laquelle la tumeur est susceptible de croître et de se propager.

Les grades suivants sont utilisés :

Astrocytomes de bas grade

Les astrocytomes de bas grade se développent lentement et ne s’étendent que rarement à d’autres parties du cerveau et de la moelle épinière ou à d’autres parties du corps. Il existe de nombreux types d’astrocytomes de bas grade. Les astrocytomes de bas grade peuvent être soit :

  • Tumeurs de grade I – astrocytome du milieu, astrocytome sous-épendymaire à cellules géantes ou gliome angiocentrique.
  • Tumeurs de grade II – astrocytome diffus, xanthoastrocytome pléomorphe ou gliome choroïdien du troisième ventricule.

Les enfants atteints de neurofibromatose de type 1 (NF1) peuvent avoir plus d’une tumeur de bas grade dans le cerveau. Les enfants atteints de sclérose tubéreuse ont un risque accru de développer un astrocytome sous épendymaire à cellules géantes.

Astrocytomes de haut grade

Les astrocytomes de haut grade ont une croissance rapide et se propagent souvent dans le cerveau et la moelle épinière. Il existe plusieurs types d’astrocytomes de haut grade. Les astrocytomes de haut grade peuvent être soit :

  • Tumeurs de grade III – astrocytome anaplasique ou xanthoastrocytome anaplasique-pléomorphe.
  • Tumeurs de grade IV – glioblastome ou gliome diffus de la ligne médiane.

Les astrocytomes infantiles ne se propagent généralement pas à d’autres parties du corps.

Il arrive que les astrocytomes infantiles continuent de croître ou reviennent après le traitement.

Un astrocytome infantile évolutif est un cancer qui continue de croître, de se propager ou de s’aggraver. Une progression de la maladie peut être le signe que le cancer est devenu réfractaire (ne répond pas au traitement).

Un astrocytome récidivant de l’enfant est un cancer qui est réapparu (est revenu) après un traitement. Le cancer peut réapparaître au même endroit que la première tumeur ou dans d’autres parties du corps. Les astrocytomes de haut grade réapparaissent souvent dans les trois ans, soit à l’endroit où le cancer s’est formé en premier, soit à un autre endroit du SNC.

Aperçu des options de traitement

Points importants

  • Il existe différents types de traitement pour les patients atteints d’astrocytomes infantiles.
  • Le traitement des enfants atteints d’astrocytome doit être planifié par une équipe de prestataires de soins de santé experts dans le traitement des tumeurs cérébrales chez les enfants.
  • Les tumeurs cérébrales chez l’enfant peuvent provoquer des signes ou des symptômes qui commencent avant le diagnostic de cancer et qui persistent pendant des mois ou des années.
  • Il existe six méthodes de traitement différentes :
    Opération
    Observation
    Radiothérapie
    Chimiothérapie
    Chimiothérapie à haute dose avec transplantation de cellules souches
    Thérapie ciblée
  • De nouvelles formes de traitement sont testées dans le cadre d’études cliniques.
    Immunothérapie
  • Si du liquide s’accumule autour du cerveau et de la moelle épinière, une dérivation du liquide céphalo-rachidien peut être effectuée.
  • Le traitement des astrocytomes infantiles peut entraîner des effets secondaires.
  • Les patients doivent envisager de participer à un essai clinique.
  • Les patients peuvent participer à des études cliniques avant, pendant ou après le début de leur traitement anticancéreux.
  • Il est possible que des examens de suivi soient nécessaires.

Il existe différents types de traitement pour les patients atteints d’astrocytomes infantiles.

Différents types de traitements sont disponibles pour les enfants atteints d’astrocytomes. Certains traitements sont des traitements standard (le traitement actuellement utilisé), d’autres sont testés dans le cadre d’essais cliniques. Un essai clinique de traitement est une étude de recherche visant à améliorer les traitements actuels ou à obtenir des informations sur de nouveaux traitements pour les patients atteints de cancer. Si les essais cliniques montrent qu’un nouveau traitement est meilleur que le traitement standard, le nouveau traitement peut devenir le traitement standard.

Le cancer étant rare chez les enfants, la participation à un essai clinique devrait être envisagée. Certaines études cliniques ne sont ouvertes qu’aux patients qui n’ont pas encore commencé leur traitement.

Le traitement des enfants atteints d’astrocytome doit être planifié par une équipe de prestataires de soins de santé experts dans le traitement des tumeurs cérébrales chez les enfants.

Le traitement est supervisé par un oncologue pédiatrique, un médecin spécialisé dans le traitement des enfants atteints de cancer. L’oncologue pédiatrique travaille en collaboration avec d’autres prestataires de soins de santé, experts dans le traitement des enfants atteints de tumeurs cérébrales et spécialisés dans certains domaines de la médecine. Il peut s’agir des spécialistes suivants :

  • Pédiatres.
  • Neurochirurgiens pédiatriques.
  • Neurologue de formation.
  • Neuropathologiste.
  • Neuroradiologue spécialisé.
  • Spécialiste de la rééducation.
  • Oncologue spécialisé en radiothérapie.
  • Endocrinologue de formation.
  • Psychologue.

Les tumeurs cérébrales de l’enfant peuvent provoquer des signes ou des symptômes qui commencent avant le diagnostic de cancer et qui durent des mois ou des années.

Les signes ou symptômes causés par la tumeur peuvent apparaître avant le diagnostic. Ces signes ou symptômes peuvent durer des mois ou des années. Il est important de parler avec les médecins de votre enfant des signes ou symptômes causés par la tumeur qui peuvent persister après le traitement.

Sept types de traitement sont utilisés :

  • Opération
  • Observation : l’observation consiste à surveiller de près l’état du patient, sans traitement, jusqu’à l’apparition ou la modification de signes ou de symptômes.
  • Radiothérapie
  • Chimiothérapie
  • Chimiothérapie à haute dose avec transplantation de cellules souches
  • Thérapie ciblée : la thérapie ciblée est une forme de traitement qui utilise des médicaments ou d’autres substances pour identifier et attaquer des cellules cancéreuses spécifiques.
  • Immunothérapie : l’immunothérapie est un traitement qui utilise le système immunitaire du patient pour lutter contre le cancer.

Si du liquide s’est accumulé autour du cerveau et de la moelle épinière, il est possible de procéder à une dérivation du liquide céphalorachidien.

La dérivation du liquide céphalorachidien est une méthode permettant de drainer le liquide qui s’est accumulé autour du cerveau et de la moelle épinière. Un shunt (un tube long et fin) est placé dans un ventricule (un espace rempli de liquide) du cerveau et introduit sous la peau dans une autre partie du corps, généralement l’abdomen. Le shunt draine l’excès de liquide du cerveau afin qu’il puisse être absorbé ailleurs dans le corps.

Les effets secondaires d’un traitement anticancéreux qui commencent après le traitement et persistent pendant des mois ou des années sont appelés effets tardifs. Les effets tardifs d’un traitement anticancéreux peuvent inclure les éléments suivants :

  • Problèmes physiques concernant les éléments suivants :
    Problèmes de vision, y compris la cécité.
    Problèmes au niveau des vaisseaux sanguins.
    Fonction endocrinienne.
  • Modifications de l’humeur, des sentiments, de la pensée, de l’apprentissage ou de la mémoire.
  • Second cancer (nouveaux types de cancer).

Certains effets tardifs peuvent être traités ou contrôlés. Il est important de discuter avec les médecins de votre enfant des effets que le traitement du cancer peut avoir sur lui.

Retour haut de page